La Clairière-CASP en réponse aux besoins d’aujourd’hui

 

 Antoine DurrlemanAprès un siècle d’existence, La Clairière-CASP a pour vocation de prévenir l’exclusion définitive des personnes et familles les plus fragilisées sur le territoire Centre de Paris.
Elle dispose d’un dispositif maillé permettant à chaque personne en difficulté, se présentant à La Clairière-CASP, un accompagnement vers l’autonomie et dans la durée. Son credo : « un lieu pour trouver sa place » (dans la société).

 

Les principales activités de La Clairière-CASP

 

6 pôles d’activités, 42 salariés et plus de 100 bénévoles œuvrent dans ce sens : centre social, entreprises d’insertion, crèche et halte garderie « solidaires », éducateurs de rue, accueil et suivi de personnes au RSA, accompagnement scolaire, apprentissage du français, formations qualifiantes, tables d’hôtes de quartier, fêtes de quartier, accès aux droits, à la culture …
Pour favoriser le projet de chacun, le « principe Clairière-CASP » cherche à enchaîner de façon cohérente les supports d’insertion et d’intégration.

 ➜ Le centre social

C’est le lieu du lien social dans un quartier (même élargi). On y vient pour répondre à des besoins sociaux d’intégration et d’insertion (apprentissage du français, accompagnement scolaire, apprentissage multimédia, …), pour se faire entendre, écouter (accueil, accès aux droits, au logement, problèmes liés à la pauvreté, …) ; puis on y reste pour devenir « acteur », participer activement à des projets collectifs de toute nature répondant à toute nécessité collective (ateliers d’échange de savoir faire, café social, primo-séjours vacances collectifs, …) et ceci jusqu’à la création d’association, participation aux conseils de quartier, jusqu’à la citoyenneté éprouvée.
Le centre social est l’endroit où le bénévolat est un symbole fort d’une citoyenneté en action, au service des besoins et liens sociaux sur un territoire donné.
EN SAVOIR PLUS

 


A La Clairière-CASP, la tâche fondamentale reste le « parcours accompagné ».

 

 


➜ L’insertion par l’économique

2 entreprises d’insertion et une « association intermédiaire », permettent aux personnes très éloignées de l’emploi de renouer avec le monde du travail, de reprendre confiance et compétences, avant de se remettre à nouveau sur le marché du travail à « armes égales ».
L’insertion par l’économique est un « sas » incontournable dans un parcours d’insertion. Il ne peut y avoir de projet d’insertion abouti sans une confrontation constructive avec le monde du travail, sans une réintégration positive.

 

BATIR’E

Entreprise d’insertion dans le second œuvre bâtiment depuis 23 ans (toute réfection appartements, commerces ou parties communes).
EN SAVOIR PLUS

UN MONDE GOURMAND

Entreprise d’insertion dans la restauration : traiteur solidaire depuis 10 ans et restaurant de quartier (2e arrondissement) depuis 4 ans.
EN SAVOIR PLUS

TRAVAIL AU CLAIR

Association intermédiaire depuis 11 ans, pouvant « mettre à disposition » du personnel de Ménage-Repassage, déménagements, débarras, …
Un encadrant technique est toujours présent pour assurer la qualité du travail rendu.
EN SAVOIR PLUS